Achat immobilier à Saint-Gilles : comment obtenir un crédit immobilier pour le financer ?

Partager sur :

De nombreux critères d’éligibilité sont instaurés par les établissements de crédit pour l’attribution d’un crédit immobilier. Pour savoir si vous pouvez en bénéficier, découvrez déjà les conditions majeures établies par toutes les banques. 

L’apport personnel doit être conséquent

Quel que soit le type de bien à acheter, il ne faut jamais compter sur un crédit immobilier pour tout financer. Vous devez toujours contribuer au financement de votre poche. C’est ce qu’on appelle apport personnel. Si aucun seuil maximal n’est instauré pour cette somme, le seuil minimal toléré est de 10 % du coût total de l’investissement. Le mieux est cependant d’en apporter plus afin de montrer à la banque que vous avez une bonne capacité d’épargne et que vous êtes réellement prêt à vous investir dans ce projet, malgré les éventuels risques qu’il peut générer. 

Le taux d’endettement doit être minimal

Dès lors que vous envisagez de demander un crédit pour financer un achat immobilier à Saint-Gilles, vous devez penser au bon moyen pour le rembourser. Un crédit immobilier se rembourse par le biais de mensualités. Le montant mensuel à verser dépend du capital emprunté avec les intérêts, de la durée de remboursement et de la capacité de remboursement du candidat. Il varie donc d’un candidat à un autre, mais dans tous les cas, il ne doit jamais être supérieur à 30-35 % du revenu mensuel. Au-delà de ces seuils, l’emprunteur risque de ne pas avoir un « reste à vivre » suffisant pour vivre décemment entre deux paies. Le seuil est défini selon le montant du revenu du candidat et de la taille de son foyer. 

La situation professionnelle doit être stable

Tout candidat à un prêt immobilier doit avoir une bonne situation professionnelle. Cela se traduit, soit par un CDI, soit par un contrat de fonctionnaire d’État. À part cela, il doit avoir un parcours irréprochable et prometteur. Pour les banques, cela est important, car sans emploi stable, l’emprunteur ne perçoit pas de revenus réguliers pour rembourser son crédit.